« Vers la version la plus heureuse de toi–même »

Bravo Bravo Bravo !

C’est vraiment génial de voir que tu avances. Tu dois déjà te sentir bien mieux non ? Ce n’est que le début. Aujourd’hui, si tu as encore la crainte de rechuter, c’est normal. Tant que tu ne te seras pas confronté à des situations difficiles pour toi régulièrement, tu auras toujours cette appréhension. Et puis un jour, tu seras comme tout le monde : ce qui était difficile jusqu’ici sera tout simplement normal. Quand tu verras que plus rien ne te déstabilise, tu pourras être zen sur le long terme ! Attention toutefois à la rechute : ne perds jamais tes bonnes habitudes !

Identifier tes croyances limitantes

Tu as passé ton enfance à recevoir une éducation, tu as passé ta vie à entendre les gens exprimer certaines choses qui veulent dire bien plus qu’elles en ont l’air. Inconsciemment, cela a créé dans ton esprit des croyances sur lesquelles tu bases ta vie, sans t’en rendre compte. Si tu es toujours face aux mêmes problèmes malgré tes efforts, c’est à cause de ça. Tu fais inconsciemment tout ce qui conforte tes croyances. On a pu de faire croire que tu es gros (alors que tu as juste un peu de bide à 8 ans, il partira à 12 ans !) alors tu manges énormément et tu finis par le devenir, que tu es fainéant (alors que tu sais juste être efficace et ne pas t’épuiser, ou alors qu’en fait ce sont tes parents qui ne sont jamais contents de toi alors tu deviens hyper travailleur et prise de tête, tu te détruis, tu te trouves nul), tu es moche (alors que si on t’avait dit que tu étais beau, tu serais beau ou en tout cas tu aurais au moins du respect pour toi et de l’amour propre !). Et aujourd’hui, sans même t’en rendre compte, c’est ce que tu crois au fond toi alors tu t’interdis des choses : tu t’interdis de mettre des tenues qui te mettent en valeur parce que tu sens gros. Tu travailles deux fois plus que les autres parce que c’est ce que tu dois faire pour être à l’égal des autres. Tu mets des fringues passe partout car tu es moche donc on ne doit pas te voir.

Quelles sont tes croyances limitantes ? Pour le savoir, tu peux t’analyser en te comparant aux autres. Ne te compare pas à n’importe qui : compare-toi à ceux que tu aimerais être. A ceux que l’on respecte dans la vie donc :). Les différences que tu trouveras pourront te guider vers la découverte de tes propres croyances. Quelle est ta tendance négative dans la vie ? Déprimer pour rien (tu crois que tu n’as pas le droit d’être heureux ?) T’isoler (tu crois que tu personnes ne peut t’aimer ?) Perdre de l’argent injustement (Tu crois que les riches sont mauvais envers les pauvres, alors tout dans ta vie t’empêchera d’avoir de l’argent). Tu vois ? En fait, il y a des riches qui sont très généreux et qui font plus de choses bien que toi, grâce à leur argent.

La vie et les gens te renvoient la perche que tu leur tends. Si tu crois que tu es beau, intelligent, puissant, bienveillant, personne ne t’embêtera et tu rencontreras beaucoup moins d’attitudes négatives à ton égard, de malchance, en plus d’être effectivement coquet, vif d’esprit, imperturbable. Crois-moi, c’est du vécu ! Crois en toi, crois que tu as les qualités que tu aimerais avoir surtout 🙂

N’as-tu jamais rencontré un mec arrogant, moche mais qui se croyait beau et qui avait toutes les filles qu’il voulait ? L’assurance et la conviction qu’il a en lui ont bien plus d’influence que son physique ! Imagine, toi qui est bienveillant et modeste, tous les gens que tu pourrais séduire si tu avais en plus, l’assurance ? Et bien c’est décidé : désormais, tu as du charme, de la carrure, du charisme, tu attires les gens, tu es populaire. Je ne parle pas de devenir un tombeur ou un canon, mais une personne que les gens regardent et aiment pour ce qu’elle est. Au lieu d’être une personne qui se cache et que personne ne voit. Une personne que tous les gens toxiques ont envie de prendre comme défouloir.

 

Exercice 1

Comment concrètement pour identifier ses croyances limitantes… Cela est très abstrait, ! Voilà mon conseil : va aux côtés de ceux qui ont l’habitude de t’envoyer des mauvaises ondes, ceux qui râlent. Avant cela surtout, prépare-toi mentalement avec une affirmation positive du genre « J’assume qui je suis, je suis libéré de toute influence négative, j’assume mon bonheur car je suis bienveillant et je reste imperturbablement heureux et moi-même ». Cela va te protéger pour que face à ces personnes, tu ne deviennes pas une éponge. Tu ne devras pas changer d’avis pour qu’elles te lâchent la grappe par exemple. Ni leur dire oui pour leur faire plaisir. Par contre, tu vas être un radar à phrases négatives, tu devras percevoir le genres de phrases qu’on te dit uniquement pour te rabaisser, où que la personne dit pour se rabaisser elle-même, celles où tu te sens tout de suite mal, celles qui te font penser  « ça, c’est très con », celles qui t’ont blessé injustement, celles qui tu donnes mal au ventre, etc.

Ce genre de propos sont très souvent en lien avec des croyances limitantes. Donc si ta mère ta mère t’a toujours dit « les riches volent tout l’argent du monde, ce sont des salauds », c’est sa croyance limitante. Mais tu en as peut-être hérité ! Si tu as des problèmes d’argent, c’est peut-être lié à ça.

Essais-donc de cerner le genre de propos que tu as avec une sorte de haine, de colère, de goût amer : les patrons sont tous des cons, l’enfer c’est les autres, les hommes sont violents, les femmes sont des salopes, se maquiller est vulgaire, mettre un décolleté c’est pour les garces, etc. Il y en a un paquet ! Et tu remarqueras que ces phrases / croyances sont en fait souvent des jugements de valeur, des stéréotypes. Et c’est jamais positif tout ça. Puisqu’ici on cherche à s’améliorer soi, tu vas donc cesser de te juger toi, de te dire que tu ne dois pas te faire belle car c’est pour les filles minces, alors que tu es ronde. Tu vois ?

 

Tu as réussi ? Je suis trop contente pour toi ! Passes à l’étape 4 !

Tu es bloqué et tu as besoin que je te coache gratuitement ? Avec plaisir, tu vas voir qu’il te manquait un tout petit truc pour y arriver. Contacte-moi.